Déjeuner avec les syndicats

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Déjeuner avec les syndicats

Message  Paul Pathyne le Lun 30 Jan 2017 - 8:56


La table avait été dressée pour la rencontre avec les leaders syndicaux. Le personnel du ministère s'affairait déjà en cuisine et Hector avait une fois de plus été appelé à faire le service.
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1674
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déjeuner avec les syndicats

Message  Paul Pathyne le Lun 30 Jan 2017 - 14:20

Les syndicalistes arrivèrent les uns après les autres. Ils étaient cinq en tout.




Martine Langlois, à la tête du MEDEM, Mouvement des Entreprises Mézènes.



André Bertaud, le patron de la CTS, Confédération des Travailleurs Syistes, centre-droit.



Bernard Crozet, leader de la CMS, Confédération Mézène des Syndicats, centre-gauche.



Jean-Marc Matinot, leader du SNT, Syndicat National du Travail, gauche merksiste.



Maxime Savenol, patron de l'UTM, Union des Travailleurs Mézènes, gauche modérée.


C'était la première fois depuis longtemps qu'ils se retrouvaient tous assis à la même table.


Saskia Séborova : Madame, messieurs, tout le monde est arrivé, nous allons donc pouvoir commencer.


Hector amena le premier plat. La réunion durerait sans doute plusieurs heures...
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1674
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déjeuner avec les syndicats

Message  Paul Pathyne le Lun 30 Jan 2017 - 18:57

Le repas était déjà terminé depuis quelque temps et les négociations se poursuivaient dans le petit salon, d'abord devant une tasse à café, puis avec une bouteille de Kirana (sauf pour Martine Langlois à qui cet alcool donnait l'irrésistible envie de faire un striptease).

Après plus de 4 heures, les syndicalistes et la ministre n'étaient pas encore tombés d'accord.

Jean-Marc Matinot, le merksiste, fort du résultat du référendum, demandait un salaire minimum à 1,200 M$, ce que Martine Langlois refusa catégoriquement. Un tel salaire, selon elle, n'était pas justifié étant donné le niveau de vie à Mézénas et cela mettrait en péril la situation des entreprises n'ayant pas une grosse trésorerie.

Par la suite, en plus du salaire minimum, on en vint à parler de la durée légale du temps de travail. Et là encore, le consensus était difficile à trouver.


Saskia Séborova espérait arriver à un compromis avant la fin de la journée. Elle demanda qu'on prépare une énième tournée de café.
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1674
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déjeuner avec les syndicats

Message  Paul Pathyne le Mar 31 Jan 2017 - 6:55

Ce n'est que tard dans la soirée qu'un semblant de consensus fut trouvé. La ministre remercia chacun des syndicalistes qui lui dirent combien ils appréciaient le fait d'avoir été consultés, même si tout ce qu'ils désiraient n'avait pas été accepté par l'ensemble des partenaires sociaux. Le merksiste Jean-Marc Matinot, leader du SNT, se montra très déçu par les négociations.

Il fut décidé que le salaire horaire minimum serait de 4,94 M$ de l'heure, ce qui pour un travail à temps plein, c'est-à-dire 42 heures par semaine, représenterait un salaire mensuel de 899,08 M$.

Puis tout le monde se sépara...
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1674
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déjeuner avec les syndicats

Message  Paul Pathyne le Dim 14 Mai 2017 - 19:07

La rencontre entre Sillard-Guérin et Langlois, la leader du Mouvement des Entreprises Mézènes, fut assez courtoise. En effet, le Ministre et Martine Langlois avaient étudié ensemble à l'Université de Micropolia.

La représentante du patronat mézène consentit à une diminution de la durée légale du temps de travail, mais assez limitée et ce n'est que tard dans la soirée, la veille, qu'il fut décidé que cette durée légale passerait à 40h à partir du 1er juin 2017, puis à 39h au 1er janvier 2018. Langlois souhaitait en échange de cet accord que la hausse du salaire minimum soit elle aussi limitée.
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1674
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déjeuner avec les syndicats

Message  Paul Pathyne le Lun 13 Nov 2017 - 8:44

Alors que la grève durait depuis plus d'un mois, la Chancelière et sa Ministre de l'Économie, Marielle Destriveaux, avaient rencontré les leaders syndicaux et dans la nuit de dimanche à lundi, ils étaient finalement tombés d'accord.

Mais cela n'avait pas été facile, les exigences des syndicats étaient grandes et Matinot, le bouillonnant leader merksiste, entendait bien faire plier le gouvernement.

La grève s'étant installée dans la durée, Marie-Hélène craignait que cela ait un impact désastreux sur l'économie du pays. Déjà, en début de mois, on avait appris que la croissance n'avait jamais été aussi faible depuis qu'elle était mesurée et le chômage était reparti à la hausse. Tout cela n'était pas bon pour elle et sa cote de popularité n'atteignait pas des sommets.

D'un autre côté, il était impossible d'accéder aux revendications des grévistes, une hausse du salaire minimum de 20% aurait été trop brutale et aurait handicapé les entreprises mézènes.

La situation était critique et Marie-Hélène consentit à une hausse de 10% pour le 1er janvier 2018, ce qui ferait passer le salaire minimum horaire de 5,23 M$ à 5,75 M$. Et comme la durée légale du temps de travail passerait à 39 heures au début de l'année prochaine, l'augmentation serait conséquente sans être démesurée, le salaire mensuel passerait de 906,57 M$ à 971,75 M$, soit 65 M$ de plus chaque mois.

La Confédération des Travailleurs Syistes et l'Union des Travailleurs Mézènes acceptèrent mais Matinot déclara que les manutentionnaires qu'ils représentaient ne se contenteraient pas de miettes.

Marie-Hélène sut alors trouver l'argument qui le fit céder : elle prit le merksiste en tête à tête et sortit le carnet de chèques.


Matinot allait passer de très bonnes fêtes de fin d'année. Et il pourrait enfin se faire construire cette piscine dont il rêvait tant...
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1674
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déjeuner avec les syndicats

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum