Dans les appartements privés d'Hasimir Ferhig

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dans les appartements privés d'Hasimir Ferhig

Message  Paul Pathyne le Mar 7 Fév 2017 - 20:17

Ferhig consultait le Manuel des Assassins, un ouvrage qui se vendait sous le manteau parce qu'il était interdit. Le livre répertoriait les différentes méthodes qui permettaient de commettre un assassinat sans se faire prendre. Et même s'il n'était pas exhaustif, le bouquin était un énorme pavé de plus de 1300 pages.

C'est dans ce livre qu'il avait trouvé la méthode du poison qui se répand chaque jour à doses infinitésimales dans tout l'organisme de la victime grâce à une capsule à retardement. Ce poison qui lentement, irrémédiablement, allait écourter de façon très efficace la vie du Prince-Padishah.

Ferhig était impatient de voir les premiers effets se manifester.


Un Sarraudar était constamment en faction devant sa porte et interceptait quiconque souhaitait s'entretenir avec Ferhig - en tant que proche du Prince-Padishah, sa sécurité était assurée par l'armée. Le Sarraudar le prévint que le Burseg commandant le camp de réfugiés des Marches de Han souhaitait lui parler au téléphone. Il prit l'appel, apparemment un Francovar souhaitait rencontrer Paul Pathyne lors de la cérémonie des doléances qui aurait lieu le lendemain. Il proposa de rester auprès de cet homme - un nommé Timothée Alléscquot - tout au long de la journée, ceci afin de pouvoir intervenir si toutefois ces intentions n'étaient pas aussi louables qu'elles en avaient l'air.
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1410
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les appartements privés d'Hasimir Ferhig

Message  Timothée Allëscquot le Mar 7 Fév 2017 - 20:48

Le lendemain, Timothée Allëscquot fut escorté jusqu'au Palais Princier où il devait rencontrer Hasimir Ferhig, proche du Prince-Padishah Paul Palpatyne qui allait se charger de sa surveillance durant la cérémonie des doléances. Ayant traversé le détroit de Sê avec peu de moyens, seulement quelques documents administratifs pour prouver sa bonne foi, ses vêtements étaient quelques peu sales. Il essayait tant bien que mal de cacher sa honte de se présenter vêtu de la sorte devant un des hauts dignitaires de la Monarchie Mézénienne. Arrivé au Palais Princier, l'on présenta le Maréchal à Hasimir Ferhing. Timothée essaya de respecter le protocole des présentations, bien qu'il n'ait aucune connaissance du pays, en démontra bien sa méconnaissance du régime de Mézénas.

Timothée Allëscquot, se prosternant légèrement
Sir, c'est un honneur de vous rencontrer. Je suis désolé de me présenter aussi soudainement et vêtu de la sorte, mais daignez pardonner mon comportement. Je suis venu de très loin, d'Elvéotie pour être exact. J'ai dangereusement traversé le détroit de Sê dans le but de rencontrer Sa Majesté Paul Palpatyne dans l'espoir de recevoir de l'aide. En effet, vous n'êtes pas sans savoir que l'Elvéotie est aux mains des Jallanistes, qui se donnent cœurs et âmes à anéantir notre culture, nos rîtes, nos religions, nos méthodes de gouvernance et notre profond patriotisme elvéotique. Je prévoyais depuis longtemps déjà la libération de mes contrées chères, mais sans aucun allié et sans aucun partenaire qui puisse soutenir ce digne combat je n'ai pas été capable d'entreprendre quoique ce soit. J'espère du fond du cœur que ce jour s'inscrira dans l'histoire. J'espère du fond du cœur pouvoir être écouté par Sa Majesté. Enfin, j'espère du fond du cœur trouver de l'aide. La survie de ma patrie en dépend. La survie des nombreux Elvéotes cherchant refuge dans votre pays en dépend tout autant. J'en ai assez dit, excusez-moi.
avatar
Timothée Allëscquot

Messages : 11
Date d'inscription : 06/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les appartements privés d'Hasimir Ferhig

Message  Paul Pathyne le Mar 7 Fév 2017 - 21:20



Hasimir Ferhig se retint de bâiller pendant la longue explication de Timothée Alléscquot. Cependant il s'efforça au moins d'écouter tout ce que l'Elvéote disait.


Hasimir Ferhig : Monsieur Alléscquot, vous n'avez pas besoin de m'appeler Sire, je ne suis point noble, même s'il m'arrive parfois de penser que je le suis bien plus que certains dont la noblesse a été achetée et n'a pas été reçue par le lignage et le sang.

Croyez bien que je suis extrêmement sensible à tout ce que vous venez de me confier... Mon rôle se limitera à vous briefer pour que vous soyez prêt lors de votre rencontre avec Sa Majesté, une rencontre qui, je le précise, sera publique. Il ne s'agira pas d'un entretien privé et il vous faudra donc respecter un certain protocole.

Vous resterez à une distance respectueuse de Sa Majesté, pas moins de 10 mètres.

Vous vous adresserez à Sa Majesté en l'appelant Votre Majesté, ou bien Votre Altesse.

Une fois que vous aurez exprimé vos doléances, Sa Majesté vous dira les suites qu'elle compte y donner. Si toutefois elle a des questions, vous y répondrez, bien entendu. Quelle que soit la décision que Sa Majesté prendra, même si elle ne vous plait pas, il serait malvenu de la relancer ou de manifester votre désapprobation.

Bon, je crois qu'on a fait le tour !
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1410
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les appartements privés d'Hasimir Ferhig

Message  Timothée Allëscquot le Mar 7 Fév 2017 - 21:40

Lorsque le mot "public" fut prononcé, l'angoisse d'Allëscquot monta d'un cran. D'un côté il fallait qu'il protège le SRE et qu'il cache son implication dans ce mouvement de résistant, et d'un autre côté il fallait qu'il cherche de l'aide auprès de Paul Patyne. Face à ce dilemme, il fallait faire un sacrifice. Timothée Allëscquot a décidé d'intervenir publiquement, même s'il est conscient qu'il sera tout de suite repéré par les Jallanistes qui s'empresseront de le pourchasser une fois en Francovie.

Timothée Allëscquot
Si ma discussion avec Sa Majesté n'est pas retransmise dans la radio, la télévision ou tout autre réseau social, j'accepte toutes les conditions que vous avez énoncé. Comprenez-bien que je dois protéger les intérêts de ma chère patrie.
avatar
Timothée Allëscquot

Messages : 11
Date d'inscription : 06/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les appartements privés d'Hasimir Ferhig

Message  Paul Pathyne le Mar 7 Fév 2017 - 21:46

Hasimir Ferhig : Rassurez-vous, cela ne sera retransmis nulle part.

Je crois que cette fois nous en avons fini. A moins que vous ayez des questions ?
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1410
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les appartements privés d'Hasimir Ferhig

Message  Timothée Allëscquot le Mar 7 Fév 2017 - 22:37

Timothée Allëscquot n'avait aucune question à poser. Il était prêt pour la cérémonie.
avatar
Timothée Allëscquot

Messages : 11
Date d'inscription : 06/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les appartements privés d'Hasimir Ferhig

Message  Paul Pathyne le Jeu 20 Avr 2017 - 9:05




Après avoir lu son contenu, Ferhig jeta à travers son bureau le cube-message qu'il venait de lire et qui l'avait mis d'assez méchante humeur. Celui-ci alla se fracasser contre le mur.

Le cube-message était un pur produit de la technologie hanienne, développé par les Vernius. Il consistait en un cube, pouvant tenir dans la main, et en pressant sur un bouton il faisait apparaître un message sur un écran virtuel. L'avantage était que le message ne pouvait être lu qu'une seule fois. Après cela, le cube était inerte et totalement inopérant. Un moyen idéal de faire passer un message qui ne laisserait ensuite aucune trace.

Et le message que "la fouine" venait de lire provenait du Baron Wladimir. Ce dernier avait découvert un secret que seul Ferhig connaissait, à savoir que la fille Vernius était l'enfant illégitime du Prince-Padishah. Même le souverain ansi que Faÿkan l'ignoraient. Mais le Baron promettait d'emporter ce secret dans la tombe si on lui accordait certaines faveurs. Bien entendu, il souhaitait par-dessus tout se voir confier le fief-siridar du Kitchassa et il désirait également que Ferhig oublie bien vite cette histoire de corruption sur les représentants des Grandes Maisons au Landsraad.

Le fait que Pathyne ait un autre enfant que Faÿkan risquait de compromettre les plans de Ferhig, car il espérait bien tirer d'immenses bénéfices d'une accession au trône de celui dont il était le plus proche confident.

Ferhig envisagea alors toutes les possibilités. Il y a quelques années, lui et Faÿkan avaient comploté pour assassiner Fafnir, le fils ainé du Prince-Padishah. Il n'aurait aucun scrupule pour assassiner de nouveau, si cela lui permettait de réaliser ses objectifs. Mais après tout, ce que le Baron demandait n'était pas disproportionné comparé aux conséquences de la révélation du secret qu'il détenait. Et il n'avait aucun intérêt à rendre l'information publique, il perdrait alors tout moyen de pression sur Ferhig.

Celui-ci décida donc qu'il lui fallait convaincre le Prince-Padishah d'accorder à ce Baron infect ce qu'il demandait. Mais il devait veiller à présenter la chose sans que cela paraisse suspect...
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1410
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les appartements privés d'Hasimir Ferhig

Message  Paul Pathyne le Mar 23 Mai 2017 - 19:10




Après avoir lu son contenu, Ferhig jeta à travers son bureau le cube-message qu'il venait de lire et qui l'avait mis d'assez méchante humeur. Celui-ci alla se fracasser contre le mur.

Le cube-message était un pur produit de la technologie hanienne, développé par les Vernius. Il consistait en un cube, pouvant tenir dans la main, et en pressant sur un bouton il faisait apparaître un message sur un écran virtuel. L'avantage était que le message ne pouvait être lu qu'une seule fois. Après cela, il était effacé de la mémoire et le cube était inerte et totalement inopérant. Un moyen idéal de transmettre un message qui ne laisserait ensuite aucune trace.

Et le message que "la fouine" venait de lire provenait du Baron Wladimir van Dorrenn. Ce dernier avait découvert un secret que seul Ferhig connaissait, à savoir que la fille Vernius était l'enfant illégitime du Prince-Padishah. Même le souverain ansi que Faÿkan l'ignoraient. Mais le Baron promettait d'emporter ce secret dans la tombe si on lui accordait certaines faveurs. Bien entendu, il souhaitait par-dessus tout se voir confier le fief-siridar du Kitchassa et il désirait également que Ferhig oublie bien vite cette histoire de corruption sur les représentants des Grandes Maisons au Landsraad.

Le fait que Pathyne ait un autre enfant que Faÿkan risquait de compromettre les plans de Ferhig, car il espérait bien tirer d'immenses bénéfices d'une accession au trône de celui dont il était le plus proche confident. Et si cette fille Vernius se mettait en tête de monter sur le trône du Lion d'Or, rien ne pourrait l'en empêcher.

Ferhig envisagea alors toutes les possibilités. Il y a quelques années, lui et Faÿkan avaient comploté pour assassiner Fafnir, le fils ainé du Prince-Padishah. Il n'aurait aucun scrupule pour assassiner de nouveau, si cela lui permettait de réaliser ses objectifs. Mais après tout, ce que le Baron demandait n'était pas disproportionné comparé aux conséquences de la révélation du secret qu'il détenait. Et il n'avait aucun intérêt à rendre l'information publique, il perdrait alors tout moyen de pression sur Ferhig.

Celui-ci décida donc qu'il lui fallait convaincre le Prince-Padishah d'accorder à ce Baron infect ce qu'il demandait. Mais il devait veiller à présenter la chose sans que cela paraisse suspect. Il verrait ensuite ce qu'il conviendrait de faire pour se débarrasser du problème...
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1410
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les appartements privés d'Hasimir Ferhig

Message  Paul Pathyne le Sam 27 Mai 2017 - 17:31

Scytale, le scientifique, entra dans les appartements de Ferhig. Ce dernier l'avait contacté plusieurs jours auparavant, pour lui faire le genre d'offres qu'il ne pouvait refuser : mettre la main sur les installations des Vernius et les utiliser pour développer un traitement de longévité, à partir de la savonite du Kitchassa.

Le plan était ingénieux, mais il était risqué. Personne ne devait savoir, pas même le Prince-Padishah. Faÿkan était lui aussi mis en dehors de tout cela.



Scytale : Je pense que nous n'aurons aucune difficulté à mettre ce plan à exécution. Nous autres, scientifiques, avons des atouts qui pourraient s'avérer précieux.

Hasimir Ferhig : Ah oui ? Lesquels, par exemple ?

Scytale : Eh bien, nous développons actuellement un procédé qui permet de ramener les morts à la vie. Nous appelons ce projet "Ghola".

Hasimir Ferhig : Ramener les morts à la vie ? (Ferhig hésitait à poser la question) L'avez-vous déjà... hmmm, avez-vous déjà réalisé pareil prodige ?

Scytale : Oui, plus d'une fois, même. Les premiers spécimens n'ont survécu que quelques jours, mais au fil du temps, nous nous sommes améliorés et désormais, la personne ressuscitée peut à nouveau vivre toute une vie entière. Cependant, elle n'a aucun souvenir de sa vie passée, uniquement des flashs qu'elle n'arrive pas à s'expliquer. Nous avons bien essayé, mais hélas sans réussite.

Hasimir Ferhig : Et c'est cela qui... hmmm, qui pourrait vous aider à...

Scytale : Prendre les entreprises Vernius ? Certes, non ! Je voulais juste vous faire part d'une de nos récentes découvertes. Pour s'approprier les entreprises Vernius, nous avons les Danseurs-Visages !

Hasimir Ferhig : Les Danseurs-Visages ? Qu'est-ce donc, cette... hmmm, maudite chose que vous avez encore inventée ?

Scytale : C'est un caractère génétique que nous développons chez le sujet alors qu'il est encore dans le ventre de sa mère. Un Danseur-Visage nait avec une capacité bien particulière, il peut prendre les traits de n'importe qui ! Le résultat est bluffant et personne ne pourrait détecter la supercherie !

Hasimir Ferhig : Allons, personne ne saurait à ce point être trompé !

Scytale : Pourtant, vous avez vous-même été trompé, cher monsieur Ferhig.


Sous les yeux médusés de Ferhig, les traits de Scytale changèrent, son visage semblait être parcouru de spasmes qui modifièrent son apparence. Et bientôt, ce n'était plus Scytale mais un être dont le visage lui était très familier, puisque c'était le sien !

Ferhig eut un mouvement de recul face à ce double inquiétant et il s'apprêtait à saisir son arme qui se trouvait dissimulé sous son bureau, lorsque Scytale entra par la porte.



Scytale : N'est-ce pas impressionnant, monsieur Ferhig ?

Hasimir Ferhig (se tourne vers Scytale) : C'est... c'est.. j'avoue que je suis... hmmm, très impressionné, vraiment... (se tourne vers le Danseur-Visage) Vous pourriez reprendre... hmmm, un autre visage... Ce n'est pas que je n'apprécie pas celui que vous avez en ce moment, je suis flatté... si, si, sincèrement, je suis flatté... Mais c'est un peu stressant !


Le Danseur-Visage reprit alors un visage normal.


Hasimir Ferhig (retrouvant un peu ses esprits) : Bien, reprenons cette conversation. Enfin, plutôt... hmmm, voyons les derniers détails de notre plan. Voici comment vous allez procéder...


Ferhig expliqua alors au scientifique et à son étrange ami ce qu'ils devaient faire...
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1410
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les appartements privés d'Hasimir Ferhig

Message  Paul Pathyne le Mar 6 Juin 2017 - 12:57




Le Vicomte Hundro Moritani arriva dans le bureau de Ferhig. Il se demandait pour quelles raisons ce dernier lui avait demandé de passer le voir, ne sachant pas si c'était le Ministre des Affaires étrangères qu'il allait rencontrer ou bien le confident du Prince-héritier et le courtisan.


Hasimir Ferhig : Vicomte, installez-vous, je vous en prie. Avez-vous fait bon voyage jusqu'à Kaïtaïn ? Le temps est plutôt rafraîchi, pour un mois de juin, noooooon ?

Hundro Moritani : Ferhig, je ne suis pas venu pour discuter de la pluie et du beau temps. Allez droit au but, de quoi souhaitiez-vous m'entretenir ?

Hasimir Ferhig : Ah, toujours aussi direct, à ce que je vois. C'est quelque chose que... hmmm, j'apprécie chez vous, Vicomte, et je vais être moi aussi direct. (il se lève pour fermer la porte) Ce que j'ai à vous dire doit strictement rester entre nous et ne doit à aucun prix sortir d'ici. Cela me... hmmm, comment dire... je serais fort contrarié si cette conversation venait à s'ébruiter.

Dites-moi, Vicomte, que penseriez-vous si je vous disais que vous pouvez facilement mettre la main sur les entreprises Vernius ?

Hundro Moritani : Je vous prendrais assurément pour un fou ! Ou pour une personne qui a un projet en tête et qui a besoin de moi pour le mener à bien.

Hasimir Ferhig : Votre vivacité d'esprit n'était donc pas exagérée. Eh bien, disons que... hmmm, il s'agit de la seconde option. Voici comment les choses pourraient se dérouler...


Les deux hommes poursuivirent alors leur conversation...
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1410
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les appartements privés d'Hasimir Ferhig

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum