Au domicile de la famille Beknoun

Aller en bas

Au domicile de la famille Beknoun

Message  Paul Pathyne le Lun 5 Fév 2018 - 13:38

La vente des cigarettes volées aux Van Dorrenn avait rapporté près de 15,000 M$ aux Beknoun.

A présent, il fallait faire fructifier cet argent, car ce ne serait probablement pas suffisant pour se lancer dans les affaires.





L'idée vint de Rachel et elle plut beaucoup à Maurice, car elle était assez osée !

Rachel connaissait un faussaire, du nom de Sarroyan, lui aussi d'origine hébraïte. Il était connu dans le milieu pour imiter à la perfection le style de plusieurs grands artistes contemporains.

Si les Beknoun étaient prêts à y mettre le prix, il saurait réaliser un faux en un temps relativement court. Là où résidait l'audace de l'idée de Rachel, c'est que le tableau serait ensuite vendu à un prix très élevé au Baron van Dorrenn, qui était un grand amateur d'art !



Maurice Beknoun : Vous voyez, ma petite Rachel, c'est dans ces moments-là que je me dis que mon David a eu raison de vous épouser ! Revendre à ce gros lochon gluant un tableau qu'on aura d'abord acheté avec son propre argent, c'est du génie ! Combien de temps ça prendra à Sarroyan pour réaliser son oeuvre ?

Rachel Beknoun : Je pense qu'avant la fin de la semaine, il devrait avoir fini.

Maurice Beknoun : Très bien, prenez contact avec lui et offrez-lui 5,000 M$. S'il demande plus, je vous autorise à monter jusqu'à 7,500, mais pas au-delà.
avatar
Paul Pathyne

Messages : 2096
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 70

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au domicile de la famille Beknoun

Message  Shaddam IV le Mar 22 Mai 2018 - 9:55




Maurice émergea lentement de la torpeur dans laquelle il était plongé depuis plusieurs semaines. Il avait apparemment contracté une méchante flémingite. Il détestait se sentir ainsi diminué. David, son fils ainé, arriva dans le bureau de son père.


David Beknoun : Vous allez bien, père ?

Maurice Beknoun : Aïe, j'ai une de ces migraines ! Oui, je vais bien, tiens, abruti, va ! Tu vois pas comment je pète la forme ? La purée de sa race maudite, je crois que j'ai chopé une bonne flémingite !

David Beknoun : Peut-être faudrait-il appeler un médecin...


Les docteurs de la prestigieuse école Suk étaient connus pour leurs grandes compétences, mais leurs tarifs étaient très élevés et leur avidité était légendaire.


Maurice Beknoun : Ma parole, tu veux ma ruine ou quoi ? Une seule visite de l'un de ces rapaces et il ne te restera plus rien en héritage, mon fils ! Je vais plutôt prendre des vitamines.


Maurice prit un grand verre d'eau et avala plusieurs vitamines. Mais cela ne lui rendit pas toute son énergie. À contrecœur, il demanda qu'on lui appelle un docteur Suk. Ce dernier allait lui prescrire un cocktail vitaminé qui finirait de le requinquer...
avatar
Shaddam IV

Messages : 269
Date d'inscription : 23/07/2017
Age : 28

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum