Vernii, capitale des Marches de Han

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Vernii, capitale des Marches de Han

Message  Augustin Vernius le Jeu 4 Mai 2017 - 8:08

Augustin aperçu Henri, ouille ça visite ne doit pas être un bon présage lui qui ne quitte jamais le lieu de rassemblement du groupe

Augustin : oui effectivement ça visite et inhabituel, mais c'est bon vous pouvez nous laisser il est sans danger ...

avatar
Augustin Vernius

Messages : 66
Date d'inscription : 12/03/2017
Age : 18

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vernii, capitale des Marches de Han

Message  Augustin Vernius le Jeu 4 Mai 2017 - 18:51

Augustin : Henri heureux de te voir quel bon vent t'a amené ici, mais vient j'allais justement passer à table .

On installa Augustin et Henri dans la salle à manger des appartements d'Augustin, on  leurs servies une salade césar en entrée puis une fois la salade terminée on leurs servie un plat délicieux .

Henri prit la parole pendant le repas, il se leva et fit ça fameuse pose les bras croisés .


Henri : Augustin mon chère sache que ma visite et due à notre chef William, il est en rogne depuis qu'il a vu le financement que tu nous as fourni ce mois-ci, il veut plus ! Il trouve ton travail insatisfaisant !

Augustin : Henri tu sais très bien que William est en colère tout le temps pas besoin de s'inquiéter

Henri : crois- moi sur parole tu devrais t'inquiéter et même avoir peur , il a déjà fait tabasser certains de nos membres par les moineaux derrière l'école pour travail inachevé ou pour trahison, et tu sais comme moi comment les moineaux sont violents

Augustin se leva et regarda Henri dans les yeux .


Augustin : pas question de fournir plus de ressources, je vous donne déjà la moitié de mon argent de poche !

Henri : Nous sommes amis Augustin, mais désolé pour toi je vais devoir informer William de ta réponse négative , j'espère qu'il ne t'arrivera rien

Henri fit un demi-tour laissant voler sa cape au vent et dans le même temps quitta la demeure , Augustin lui continua de manger..

avatar
Augustin Vernius

Messages : 66
Date d'inscription : 12/03/2017
Age : 18

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vernii, capitale des Marches de Han

Message  Augustin Vernius le Jeu 4 Mai 2017 - 21:02

Henri quitta le bâtiment en colère , il passa rapidement devant Luther , une fois dehors il donna de léger coup de pied dans les cailloux en repartant
avatar
Augustin Vernius

Messages : 66
Date d'inscription : 12/03/2017
Age : 18

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vernii, capitale des Marches de Han

Message  Paul Pathyne le Mar 6 Juin 2017 - 16:36

EL/ Suite du scénario entamé ici
______________________________________________________________________________________________


Léto arriva tout essoufflé dans la demeure des Vernius. Très vite, il demanda où se trouvait le Comte Dominic et un domestique lui indiqua qu'il se trouvait à la cuisine, en train de prendre un repas rapide entre deux tâches qui l'occupaient.

Le jeune Atrèdes trouva le Comte attablé devant des brochettes de lochon et la moitié d'un melon-kelp.



Dominic Vernius (plongeant une cuiller en argent dans le melon) : Léto, ce melon-kelp est vraiment délicieux, ton père m'a dit que tu en raffoles, veux-tu en...

Léto Atrèdes : Comte Dominic, je suis désolé mais je n'ai guère d'appétit. Il se passe des choses étranges dans vos usines !

Dominic Vernius : Oh, tu m'inquiètes, mon garçon ! Viens, assieds-toi et raconte-moi tout ça. Tu es sûr que tu ne veux pas manger avec moi ?


Léto raconta alors ce qu'il avait vu dans l'usine ACM, l'ouvrier qui semblait ne pas l'avoir reconnu, puis cet homme dressant les ouvriers contre toute la famille Vernius. Il se tramait quelque chose, il en était certain !

Le Comte Vernius l'écouta attentivement mais ne semblait pas trop inquiet.



Dominic Vernius : Allons, mon garçon, tu as tort de penser cela ! D'une part, nos robots-combattants ne sont pas des intelligences artificielles et ça, nos ouvriers le savent très bien ! En plus, nous les payons bien et ils sont tous très heureux de travailler pour les Vernius. Je suis certain que cet agitateur ne réussira pas à convaincre qui que ce soit, c'était sans doute quelqu'un que j'ai licencié parce que c'était un tire-au-flanc ou pour une autre raison et il cherche à se venger. Mais il n'a aucune chance de parvenir à ses fins.

Léto Atrèdes : Comte Dominic, je ne partage pas votre optimisme ! J'avais sympathisé avec cet homme, Agarp, et il n'avait vraiment aucune raison de m'ignorer ! Il n'était plus le même, il y avait quelque chose de changé en lui, j'en suis convaincu ! Et les ouvriers semblaient tous remontés contre vous ! J'ai bien peur qu'ils n'en viennent à se rebeller, peut-être même pourraient-ils devenir violents !

Dominic Vernius : Mais non, tu as beaucoup trop d'imagination ! Nous allons nous rendre dans l'usine ACM dès cet après-midi et tu verras par toi-même que tout cela...


Il n'eut pas le temps de finir sa phrase. Une explosion venait de retentir, venant de l'extérieur, et le sol trembla sous leurs pieds...
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1674
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vernii, capitale des Marches de Han

Message  Paul Pathyne le Mer 7 Juin 2017 - 19:33

Luther Pavonis entra précipitamment dans la cuisine.


Luther Pavonis : Mon Seigneur, les ouvriers sont devenus totalement fous ! Ils ont pris d'assaut l'usine Pronix et saccagent tout !

Dominic Vernius : Par Saint Sevan, mais que leur arrive-t-il ?

Léto Atrèdes : Je vous l'ai dit, Comte Dominic, ils pensent que vous avez violé le Grand Interdit ! C'est cet homme qui leur a mis cette idée en tête et je suis persuadé qu'il n'est pas de Vernii, ça n'est pas un ouvrier travaillant pour vous !

Dominic Vernius : Ce serait donc une action dirigée de l'extérieur ? Mais qui en voudrait à ce point à la Maison Vernius ? Le Comte Richèse, peut-être, jaloux d'avoir perdu la guerre technologique contre nous ? A moins que ce ne soit un complot pryan ?

Luther Pavonis : Un complot pryan ? Mon Seigneur, un peu de sérieux, allons !

Dominic Vernius : Mais non, j'y suis ! C'est le Prince-Padishah qui a fomenté tout cela ! C'est sa façon à lui de se venger ! Bien, il nous faut réagir immédiatement ! Pavonis, prévenez les officiers de la Garde Hanienne et qu'ils me rejoignent au Poste de Commandement dans l'instant ! Nous allons mater cette rébellion ! Ensuite, nous éclaircirons tous ces mystères !

Luther Pavonis : Oui, Mon Seigneur, je m'en occupe immédiatement !


Rhombur et Kailea arrivèrent alors.


Kailea Vernius : Mais que se passe-t-il ? J'ai vu l'usine Pronix en flammes !

Dominic Vernius : Ma fille, il s'agit d'une regrettable méprise, quelqu'un a monté les ouvriers contre notre Maison ! Mais nous allons d'abord devoir nous défendre avant de nous expliquer !

Rhombur Vernius : Père, je veux me battre à vos côtés ! Permettez que je vous accompagne !

Dominic Vernius (voyant sa fille en pleurs) : Entendu, mon fils ! Léto, je t'en prie, veux-tu rester avec Kailea ?

Léto Atrèdes : Oui, Comte Dominic.


Très vite, le Comte Vernius ainsi que Rhombur se rendirent au Poste de Commandement où les officiers les rejoindraient bientôt. Léto prit Kailea dans ses bras afin de la consoler...
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1674
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vernii, capitale des Marches de Han

Message  Paul Pathyne le Ven 9 Juin 2017 - 13:18



Le détachement Sarraudar, commandé par le Burseg Artémise Garon, arriva à Vernii en tout début d'après-midi. Ils découvrirent une ville en partie dévastée. L'usine Pronix était en flammes et seul subsistait du bâtiment sa carcasse métallique. A proximité, des ouvriers sautaient de joie, manifestant leur satisfaction d'avoir détruit les Makungs qui, pour eux, étaient des "créations du démon".


Un Levenbrech : Monsieur, doit-on disperser les ouvriers et éteindre l'incendie ?

Burseg Artémise Garon : Non, laissons les flammes finir ce qu'elles ont commencé et que cette usine soit réduite en cendres. Mettons-nous à la recherche du Comte Vernius.


Les soldats commencèrent à parcourir la ville...
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1674
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vernii, capitale des Marches de Han

Message  Paul Pathyne le Ven 9 Juin 2017 - 15:20




Peu de temps après l'arrivée des Sarraudar, Duncan Wyoming et Thufir Nawak arrivèrent à leur tour à Vernii. Un Navigateur de la Guilde les accompagnait.

Très vite, ils se rendirent à la demeure des Vernius et y trouvèrent Léto, mais aussi Kailea et le jeune Augustin.



Thufir Nawak (s'adressant à Léto) : Mon Seigneur, vous êtes sain et sauf ! Vous êtes tous sains et saufs !


Thufir mit les jeunes gens au courant de la réunion du Landsraad en session extraordinaire sur la supposée violation du Grand Interdit du Comte Vernius et sur son issue, funeste. Les deux enfants Vernius s'effondrèrent en apprenant la nouvelle. Léto quant à lui aperçut le Navigateur qui accompagnait les deux Atrèdes.


Léto Atrèdes : Thufir, Duncan, que fait un Guildéen avec vous ?

Le Navigateur (prenant la parole avant que le mentat réponde) : La Guilde ne partage pas la décision des Nobles du Landsraad, elle considère que la condamnation du Comte Vernius a été motivée par des faits qui nous sont encore dissimulés à l'heure qu'il est. Toute cette histoire n'est pas claire.

Thufir Nawak : Mon Seigneur, en attendant d'en savoir plus, la Guilde offre l'exil à la famille Vernius. Le Comte et ses enfants peuvent aller où bon leur semble, leur destination restera un secret connu uniquement d'eux et du Navigateur ici présent.


Ils sortirent de la demeure. C'est alors qu'apparut le Comte Vernius et son fils Rhombur.


Dominic Vernius : Thufir, comme je suis heureux de vous voir, cela faisait si longtemps ! Êtes-vous venu pour nous aider à mater la rébellion ?


Le mentat Atrèdes expliqua de nouveau ce qui les avait tous amené à Vernii.


Dominic Vernius : Une condamnation ! Tout cela doit être l'oeuvre de Paul Pathyne, je me suis douté de son implication dans toute cette affaire dès le départ ! Mais il n'est pas question que j'abandonne Vernii !

Kailea Vernius : Père, je vous en prie, venez avec nous !

Dominic Vernius : Non, ma fille, mon devoir est ici, avec mon peuple ! Thufir, je vous confie mes enfants ! Léto, tu salueras ton père pour moi et tu lui diras que j'ai été fier d'être de ses amis !

Kailea Vernius : Père, non !


Léto prit Kailea par les épaules. Les enfants Vernius, ainsi que Thufir, Duncan et le fils du Duc des Atrèdes prirent la direction de l'aéronef qui les attendait.

Le Comte les regarda s'éloigner puis vit bientôt l'appareil décoller et s'envoler vers une destination qu'il ne connaitrait jamais.





Burseg Artémise Garon : Comte Vernius !

Dominic Vernius (reconnaissant l'officier Sarraudar) : Garon ! Ainsi c'est toi qui a été chargé de cette sinistre besogne ! Il est loin le temps où nous avons combattu côte à côte à Corryn !

Burseg Artémise Garon : Cela n'a plus aucune importance. Où est le reste de votre famille ?

Dominic Vernius : Ils sont à l'abri, Garon et vous ne pourrez jamais les retrouver ! Même sous la torture je ne pourrais vous le révéler !

Burseg Artémise Garon : Nous finirons bien par les retrouver et ils subiront le même sort que vous !


Le Burseg prononça alors les mots qui devaient être dits en une pareille occasion.


Burseg Artémise Garon : Comte Dominic Vernius, le Landsraad vous a reconnu coupable du crime le plus grave qui puisse exister, la création de l'intelligence artificielle ! La sentence est la mort et elle est exécutable immédiatement ! Soldats, en joue !

Dominic Vernius (fermant les yeux) : Shando, mon amour, je te rejoins enfin.


Une larme coula sur sa joue. Les Sarraudar firent feu. Le Comte s'écroula sur le sol, mort.
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1674
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vernii, capitale des Marches de Han

Message  Paul Pathyne le Sam 10 Juin 2017 - 11:31

Hasimir Ferhig arriva le lendemain. La grande sphère de l'entreprise Pronix brûlait de ses derniers feux, la carcasse métallique commençait déjà à s'effondrer sur elle-même.

Il aperçut l'homme avec lequel il avait rendez-vous. Ils se saluèrent, l'homme était souriant. C'est à ce moment que le Vicomte Hundro Moritani fit son apparition, il vint à leur rencontre.


Hasimir Ferhig (s'adressant à l'homme à ses côtés) : N'intervenez pas, je m'occupe de tout.

Hundro Moritani : Monsieur Ferhig, ravi de vous rencontrer ici ! (se tournant vers l'autre homme) Je... Il ne me semble pas vous connaitre, Monsieur...

Hasimir Ferhig : Vicomte, je vous présente Luther Pavonis, il a été le, hmmm... le mentat des Vernius pendant de longues années. C'est lui qui a dénoncé le méfait commis par son maître. Vous confirmez, Pavonis, n'est-ce paaaaas ? Hmmm... oui, bien sûr.

Hundro Moritani : Ah, fort bien ! Monsieur, vous avez rendu un grand service à notre pays ! Dites-moi, Monsieur Ferhig, concernant notre arrangement... Je vais devoir reconstruire Pronix, cela prendra du temps. Mais bientôt, les ouvriers retourneront au travail et les choses reprendront un cours normal. Quand pensez-vous que nous...

Hasimir Ferhig : Vicomte, je ne comprends pas, hmmm... Qui vous a dit que vous reprendriez les entreprises des Vernius ?

Hundro Moritani : Mais... enfin, c'est vous-même qui me l'avez dit, l'autre jour, dans votre bureau !

Hasimir Ferhig : Je... hmmm, je ne crois pas, vous devez faire erreur. C'est Luther Pavonis qui prendra la direction des entreprises Vernius, en remerciement de son service !

Hundro Moritani : Ah, ça ne se passera pas comme ça ! Ces entreprises sont à moi, vous me l'avez promis !

Hasimir Ferhig : Souhaitez-vous que nous allions en parler ensemble avec le Prince-Padishah ? Il s'interroge sur les circonstances de la mort de l'Archiduc Armand Écaz, peut-être pourriez-vous hmmm... apporter des réponses aux questions qu'il se pose ?

Hundro Moritani : Vous êtes une belle ordure, Ferhig !

Hasimir Ferhig : Oh oh, merci, vous me flattez !


Le Vicomte Moritani repartit, furieux et ne se privant pas de le faire comprendre à Ferhig en des termes bien choisis !


Luther Pavonis : Il semble pour le moins contrarié.

Hasimir Ferhig : Hmmm ? Oui, oh, ça lui passera. Bien, vous disposez à présent du plus grand laboratoire de Mézénas, Scytale ! Je suppose que vous êtes satisfait ! Faites-en bon usage !

Luther Pavonis : Cela me sera bien utile pour développer le Mélange à plus grande échelle !

Hasimir Ferhig : Le Mélange ? C'est le nom que vous donnez à ce traitement dérivé de la savonite ? Un nom intéressant.

Luther Pavonis : Dois-je constamment garder l'apparence du mentat ?

Hasimir Ferhig : Bien entendu, c'est à Luther Pavonis que j'ai remis la direction des entreprises, pas au scientifique Scytale ! Veillez à mettre un... hmmm, comment les appelez-vous, déjà ? Un de vos... Danseurs-Visages au Landsraad, qui sera chargé de vous représenter. Et pour le corps de Pavonis, hmmm... faites-en donc ce que vous voulez !

Luther Pavonis : Nous avons déjà des projets pour lui.

Hasimir Ferhig : Je ne veux rien savoir ! Et pour le reste, personne ne doit savoir, pas même le Prince-Padishah... et encore moins le Prince-héritier. Tout cela reste entre nous... pour l'instant...
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1674
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vernii, capitale des Marches de Han

Message  Paul Pathyne le Mer 4 Oct 2017 - 11:24

EL/ Afin de vous remémorer le contexte, je vous conseille de relire les 4 derniers messages, à commencer par celui du 6 Juin à 16:36 (et cliquez tout d'abord sur le lien indiqué dans ce message du 6 juin).




Scytale s'était emparé des installations Vernius grâce à un plan ingénieux, avec la complicité de Hasimir Ferhig. Il avait réussi à faire croire à tout le monde que les Vernius avaient mis au point une intelligence artificielle, le crime le plus grave à Mézénas. Le Comte Dominic avait été condamné à mort par les Maisons du Landsraad et sa famille était en fuite. Ses enfants étaient des renégats et plus jamais ils ne pourraient revenir à Mézénas.

Scytale et son équipe de scientifiques travaillaient dans les laboratoires des Vernius depuis près de 3 mois, avec l'ambition de créer une drogue de synthèse à partir de la savonite du Kitchassa, une drogue que Scytale avait appelée le "Mélange", capable d'allonger l'espérance de vie mais aussi de développer les capacités mentales et créerait une forte dépendance chez ceux qui en prendraient. S'ils parvenaient à leurs fins, ce Mélange serait le produit le plus précieux de Mézénas, il se vendrait à prix d'or et ferait la fortune du Prince-Padishah, ainsi que celle de Scytale, car il espérait bien en tirer un gros bénéfice.

Les chances de réussite étaient assez élevées mais les scientifiques n'avaient pas encore obtenu le produit parfait. De nombreux essais avaient été effectués. Les premiers cobayes à avoir testé le produit n'avaient pas survécu, mais pour les scientifiques, ça ne posait aucun problème. Ces sacrifices étaient indispensables au progrès de leurs travaux. De plus, les cobayes n'étaient pas vraiment des humains, même s'ils en avaient l'apparence, c'étaient des gholas.

Un ghola est le clone d'une personne défunte, créé à partir de cellules prélevées sur son cadavre. En temps normal, il garde la personnalité du disparu, mais les scientifiques n'ont jamais encore réussi à lui faire retrouver sa mémoire antérieure, le ghola n'a aucun souvenir de qui il était avant sa mort. Et pour les besoins de l'expérience, les gholas utilisés par Scytale n'avaient pas récupéré leur personnalité, c'était de la chair vivante, mais sans cerveau et sans esprit. C'étaient des coquilles vides.


Aujourd'hui, un nouvel essai allait être effectué. Scytale ordonna qu'on fasse venir un autre ghola. C'était celui de Luther Pavonis, le mentat des Vernius, il venait pour une énième fois d'être ramené à la vie. Combien de fois avait-il ressuscité ainsi ? Scytale ne s'en souvenait pas, mais il espérait que cette fois-ci, ce serait la bonne.

Pavonis fut allongé sur un lit, on le brancha à divers tuyaux qui convergeaient tous vers des machines complexes qui allaient mesurer les changements de son métabolisme, après qu'il aurait pris une dose de Mélange. Ce dernier était un liquide épais, qui avait une couleur orange.

Scytale lui ouvrit la bouche puis il lui fit boire le produit. Pavonis fit une grimace, le Mélange était amer. Son métabolisme restait stable.


A présent, il faudrait patienter, tout en gardant un oeil sur l'évolution de Pavonis...
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1674
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vernii, capitale des Marches de Han

Message  Paul Pathyne le Sam 7 Oct 2017 - 19:00

Le ghola avait ingéré le produit-test depuis 72 heures. Scytale recevait en permanence des mesures et différentes données sur l'évolution de son métabolisme, il était encore difficile de constater un ralentissement de son vieillissement, mais ce qui était certain, c'est que le ghola semblait être en bonne santé.

Tout ceci était très encourageant, mais il faudrait encore patienter quelque temps avant de passer à la deuxième phase des tests...


avatar
Paul Pathyne

Messages : 1674
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vernii, capitale des Marches de Han

Message  Paul Pathyne le Jeu 9 Nov 2017 - 16:21

L'opération était une réussite ! Plus d'un mois après le début du test, non seulement le ghola avait survécu, mais ses cellules avaient rajeuni. Ou plutôt, pour être exact, leur vieillissement avait ralenti. Sans aucun doute, le "Mélange", comme l'avait appelé Scytale, tenait toutes ses promesses !

Pour l'instant, il n'était pas encore possible de déterminer si le produit de synthèse améliorait les capacités mentales et le don de prescience et c'était à cela que servirait la deuxième phase du test.

Scytale s'était déjà posé la question de savoir qui serait assez fou pour l'aider dans cette entreprise et se livrer à cette seconde phase, avec les risques que cela comportait. Et il n'avait pas eu à réfléchir bien longtemps avant de trouver le candidat idéal : Piter de Vries, le mentat des Van Dorrenn, toujours prêt à tenter de nouvelles expériences.


Et de toutes façons, de Vries était un ghola. Mais il l'ignorait lui-même. En cas d'échec, Scytale n'aurait qu'à le ressusciter, comme il avait fait avec Luther Pavonis.
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1674
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vernii, capitale des Marches de Han

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum