Dans les rues de Kaïtaïn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dans les rues de Kaïtaïn

Message  Paul Pathyne le Lun 5 Déc 2016 - 18:00




Jean Peyranne marchait dans les rues de la ville, le dos voûté, la tête enfoncée dans les épaules. De temps à autre, il regardait derrière lui, mais jamais très longtemps, afin de vérifier qu'il n'était pas suivi. Ces temps-ci, il valait mieux pour lui se faire discret.

Depuis près de deux ans qu'il avait fui la Francovie, rien ne s'était passé comme il l'avait voulu.

Au départ, lorsque lui et quelque 40000 exilés étaient arrivés sur cette terre où tout était à construire, il avait rêvé d'y instaurer un état merksiste-luniniste, dont il aurait bien évidemment pris la tête. Mais il avait dû y renoncer, les partisans d'une démocratie libre, multipartite, étaient trop nombreux.

Il avait cependant participé à l'écriture de la constitution et lors des premières élections, son parti avait remporté un nombre conséquent de sièges, mais pas assez pour peser dans la formation du premier gouvernement. Il avait assisté à la suite des événements en spectateur, la nomination d'Édouard Chartrin, la construction d'Arès, l'Éveil d'Arès, puis la frappe d'Arès, la destitution de Chartrin, l'élection de Pathyne en tant que Chancelier et la guerre, pendant près d'un an et demi.

Et le mois dernier, l'attentat en plein coeur de Kaïtaïn, revendiqué par un obscur groupuscule merksiste-luniniste dont il n'avait jamais entendu parler. Bien entendu, il n'avait rien à voir avec cet attentat, l'action violente pouvait se concevoir dans le cas d'une prise de pouvoir par la force, mais pas en détruisant ainsi la vie de dizaines d'innocents dans une attaque aveugle.

Mais alors, qui était derrière tout cela ? Il n'avait aucune réponse et cela lui insupportait.


Et c'est pour cette raison que lorsqu'il avait reçu l'appel d'un mystérieux inconnu lui disant qu'il avait des informations importantes à lui transmettre, il avait accepté le rendez-vous, en dépit des risques que cela lui faisait prendre.
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1727
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les rues de Kaïtaïn

Message  Paul Pathyne le Lun 5 Déc 2016 - 20:36

Alors qu'il arrivait sur le lieu du rendez-vous, une voiture noire aux vitres teintées s'arrêta à sa hauteur. Un homme en descendit et lui demanda de monter. Face aux réticences de Peyranne, l'homme n'eut guère le choix, il le poussa sans ménagement à l'intérieur du véhicule et monta à son tour, prestement. La voiture repartit à vive allure.

Une fois l'effet de surprise passé, Peyranne s'aperçut de la présence d'un autre homme à ses côtés.



L'homme : Monsieur Peyranne, je vous prie d'excuser les conditions de cette première entrevue. Je ne pouvais prendre le risque d'une rencontre en public.

Jean Peyranne : Et à qui ai-je l'honneur ?

L'homme : Il ne me semble pas nécessaire que je vous révèle mon identité, monsieur Peyranne, de toute façon mon nom ne vous dirait rien. Tout ce que je puis vous dire, c'est qu'un grand danger vous menace et que j'ai été chargé de vous avertir.

Jean Peyranne : Qui vous a chargé de cette mission ? Et ce danger dont vous me parlez, a-t-il un lien avec l'attentat du mois dernier ? C'est ce groupuscule merksiste-luniniste qui en veut à ma vie ?

L'homme : Il n'y a jamais eu de groupuscule merksiste-luniniste, monsieur Peyranne. Tout cela fait partie d'une manoeuvre visant à faire passer le merksisme-luninisme pour une idéologie dangereuse et meurtrière. Quant à ceux qui m'ont envoyé jusqu'à vous, ils ne m'ont pas autorisé à vous révéler qui ils étaient. En revanche, ils m'ont demandé de vous proposer un moyen d'échapper à ce danger.

Jean Peyranne : Oh ! Et comment allez-vous faire ? Allez-vous vous arranger pour que je m'évanouisse dans la nature ?

L'homme : D'une certaine façon, oui, on peut dire ça. (il regarde par la fenêtre de la voiture). Mais je vois que nous sommes arrivés. Vous descendez ici, monsieur Peyranne.

Jean Peyranne (regarde à son tour par la fenêtre) : Mais où sommes-nous ?

L'homme (en ouvrant la portière) : Devant chez vous. Nous nous reverrons bientôt, je vous recontacterai très prochainement.


Peyranne descendit de la voiture, la portière claqua et la voiture repartit. Il resta quelques instants, un peu hébété.

Puis il rentra chez lui.


La suite du scénario est ici : http://sudmicromonde.forumactif.org/t694-dans-un-salon-vip-de-l-aeroport-de-jonction#4025
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1727
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les rues de Kaïtaïn

Message  Paul Pathyne le Mer 11 Jan 2017 - 11:01




Le gouvernement avait donc mis dans ses priorités la construction de logements. Les grues de construction entrèrent rapidement en action dans le centre-ville de Kaïtaïn. Plusieurs grandes tours seraient construites, qui abriteraient des logements mais aussi des bureaux.

Les travaux dureraient environ un mois. Leur coût, estimé à près de 60,000 M$, serait supporté par l'État et par la ville de Kaïtaïn.


Dans un deuxième temps, on prévoyait la construction de maisons individuelles qui seraient situées en périphérie de la capitale mézène.
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1727
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les rues de Kaïtaïn

Message  Paul Pathyne le Jeu 2 Fév 2017 - 15:32



Dès le lendemain du référendum qui avait rejeté l'interdiction du merksisme-luninisme à Mézénas, Raquel Peyranne avait envisagé de créer un parti se réclamant de cette idéologie, mais elle hésitait encore à franchir le pas. En Francovie, c'était son frère Jean qui tenait le parti. Elle n'avait pas ses talents d'orateur et sa détermination, très communicative.

Aussi, lorsqu'un homme la contacta pour lui dire qu'il avait des informations sur son frère, elle n'hésita qu'un court instant.





L'homme arriva à l'heure fixée. Il se présenta, ne donnant que son prénom : Richard. Il affirma qu'il avait ni plus ni moins sauvé la vie de Peyranne et qu'il lui avait permis de se mettre à l'abri à l'époque où les autorités du pays - ou plus exactement le Prince-Padishah - voulait lui mettre la main dessus, quelque temps après l'attentat de Kaïtaïn.

Il était venu seul, mais expliqua à Raquel qu'elle reverrait son frère bientôt. Il ne pouvait pas lui dire où il se trouvait.

Mais bientôt, ils seraient réunis...
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1727
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les rues de Kaïtaïn

Message  Paul Pathyne le Ven 10 Fév 2017 - 13:28



Jean Peyranne retrouva enfin les siens. Désormais, il n'avait plus rien à craindre des autorités, le merksisme-luninisme n'allait pas être interdit à Mézénas et de plus, la personne responsable de l'attentat de novembre avait été interpellée : il s'agissait de Damien Sénéchal. Il avait été un membre du Parti Merksiste Luniniste, en Francovie et Peyranne ne comprenait pas comment il avait pu commettre un tel acte, provoquant la mort de plusieurs dizaines de personnes.

Raquel l'accueillit. Elle voulut savoir où il était passé pendant tout ce temps mais il ne sut pas lui répondre. Il avait d'abord retrouvé le dénommé Richard à l'aéroport de Jonction. Ce dernier lui avait fait boire un somnifère et lorsqu'il s'était réveillé, il était à l'intérieur d'un bâtiment sans fenêtres, un bâtiment qu'il n'avait pas quitté, jusqu'à ce qu'on vienne lui annoncer qu'il allait pouvoir rentrer à Kaïtaïn. Il avait retrouvé Éva, son épouse et tous deux avaient été comme mis en quarantaine. Impossible de savoir où ils avaient passé ces deux mois.


Mais à présent, lui et sa femme était de retour. Il comptait bien reprendre la politique. Le parti merksiste mézène présenterait des candidats lors de la prochaine élection...
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1727
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les rues de Kaïtaïn

Message  Paul Pathyne le Dim 26 Fév 2017 - 17:20




Environ 4,000 personnes ont défilé en silence cet après-midi dans les rues de Kaïtaïn, en soutien à Léna Séborova, retenue prisonnière en Francovie.

En tête de cortège, on a pu remarquer la présence d'Anne Pradier, la porte-parole de l'Alternative, mais aussi le leader merksiste Jean Peyranne et Saskia Séborova, la fille de Léna.
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1727
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les rues de Kaïtaïn

Message  Paul Pathyne le Dim 26 Fév 2017 - 17:43




Hier soir, lors du concert qu'elle donnait dans une salle de spectacles de la capitale, la chanteuse Wae Shu a dédié son concert à Léna Séborova.

Avant d'interpréter ses chansons, elle s'est adressée un instant à la foule des spectateurs, disant qu'elle espérait que Léna serait rapidement libérée. La photo de la leader écologiste est apparue tout au long du concert sur un écran géant.
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1727
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les rues de Kaïtaïn

Message  Paul Pathyne le Jeu 2 Mar 2017 - 17:02






Les dernières enquêtes d'opinion étaient très défavorables au Chancelier, ce dernier n'était plus soutenu que par 48% de la population. Pour Rebecca Langlette, il ne faisait aucun doute que la coalition ne tarderait pas à imploser. D'autant plus que l'arrivée des merksistes avait un peu mis le bazar à gauche de l'échiquier politique et que le Parti de la Justice et du Progrès, principal parti de gauche, avait vu une partie de ses électeurs lui préférer le parti révolutionnaire lors de la dernière élection municipale.

Pour cette raison, Rebecca décida de rendre visite à Jean-François Alderman, le patron de l'UCM, Union des Conservateurs Mézènes, afin de lui proposer un projet de gouvernement pour la prochaine législature.

Ils se rencontrèrent ce jeudi, en fin d'après-midi, dans un lieu discret où ils étaient certains de ne pas être vus...
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1727
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les rues de Kaïtaïn

Message  Paul Pathyne le Mar 7 Mar 2017 - 8:16

La construction des logements, immeubles dans le centre-ville et maisons individuelles dans la périphérie de la capitale, était enfin terminée. L'inauguration aurait lieu dans la journée et on attendait la présence de nombreuses personnalités politiques.

Dès le lendemain, les logements seraient mis en vente.
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1727
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les rues de Kaïtaïn

Message  Paul Pathyne le Mar 7 Mar 2017 - 14:06




Immeuble de 9 étages, 2 appartements par étage. Valeur du lot : 68,400 M$.

Financement État : 60%
Financement ville de Kaïtaïn : 40%


Après un discours sur la nécessité d'inclure les défis écologiques dans la politique du logement, le Chancelier a inauguré quatre immeubles dans la capitale mézène. La présence de Léna Séborova a été remarquée, ainsi que celle d'Antoine Mathurin, qui représentait l'ancien maire Yves Lefebure et Patrick Lambert, le nouveau maire qui avait pris ses fonctions la veille.

Les immeubles sont écologiques, un biodigesteur (heureusement scellé hermétiquement) dans lequel de la matière fécale, provenant directement des eaux usées de la ville, est brassée et produit du biogaz, fournira le chauffage et l'électricité dans chaque bâtiment.

"Une belle merde, ce projet", avait pensé Mathurin au moment où Minnaud avait coupé le cordon avec une paire de ciseaux en or.
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1727
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les rues de Kaïtaïn

Message  Paul Pathyne le Ven 10 Mar 2017 - 11:35

Le référendum sur l'ONA devait avoir lieu dans 48h et depuis que le Prince-Padishah avait annoncé ce référendum, qui se faisait à la demande du Chancelier, la campagne battait son plein.

La plupart des partis faisaient campagne pour le OUI, comme par exemple l'ADL, auquel appartenait le Chancelier. Mais le divorce entre lui et la base de ses militants faisait que de nombreux orateurs précisaient que voter OUI au référendum ne signifiait en rien soutenir l'action du gouvernement.

En revanche, ceux qui étaient contre, comme le parti d'Yves Lefesbure, le faisaient pour envoyer un signal au gouvernement, ne pas vouloir de l'ONA allait de paire avec le fait de ne plus vouloir de Minnaud à la Chancellerie.
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1727
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les rues de Kaïtaïn

Message  Alexandra Godienka le Sam 11 Mar 2017 - 20:28

Ce soir Riana Dolla donna un concert et l'a dédiée au soldats mézénes morts en Francovie elle adressa même un mot en leur honneur.
avatar
Alexandra Godienka

Messages : 83
Date d'inscription : 03/03/2017
Age : 21
Localisation : Kaïtaïn

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les rues de Kaïtaïn

Message  Paul Pathyne le Dim 12 Mar 2017 - 6:17

Les spectateurs venus assister au concert se demandèrent tous qui étaient ces soldats mézènes auxquels Riana Dolla rendait hommage, étant donné que l'opération en Francovie était confidentielle et que personne n'en avait entendu parler...
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1727
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les rues de Kaïtaïn

Message  Alexandra Godienka le Dim 12 Mar 2017 - 15:23

Alexandra Godienka assistant au concert vu que Riana n'avait pas pu tenir sa langue sur ça.
Pensée:ça m'apprendera à lui confier des secrets.
Alexandra:Bon c'est fini je dois maintenant partir en Jonction voir Léna ça fait longtemps que je l'ai plus vue et elle a surement du m'oublier.
avatar
Alexandra Godienka

Messages : 83
Date d'inscription : 03/03/2017
Age : 21
Localisation : Kaïtaïn

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les rues de Kaïtaïn

Message  Alexandra Godienka le Mer 15 Mar 2017 - 18:45

Des affiches partout dans les rues moontrait qu'il y'aurait un concert pour les jeunes pour adhérer au conservateurs il y aura les Tzappeurs,Ugo Z,Tim Michaels et Riana Dolla.
avatar
Alexandra Godienka

Messages : 83
Date d'inscription : 03/03/2017
Age : 21
Localisation : Kaïtaïn

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les rues de Kaïtaïn

Message  Alexandra Godienka le Lun 20 Mar 2017 - 18:55

Un grand concert était organiser pour inciter les jeunes à rejoindre le parti conservateur il y avait ,Le Tzappeurs,Ugo Z,Tim Michaels et Riana Dolla, ils dirent tous un mot pour inciter les jeunes à rejoindre le parti Conservateur.
avatar
Alexandra Godienka

Messages : 83
Date d'inscription : 03/03/2017
Age : 21
Localisation : Kaïtaïn

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les rues de Kaïtaïn

Message  Paul Pathyne le Lun 1 Mai 2017 - 17:33




A l'appel du SNT (Syndicat National du Travail), de la CMS (Confédération Mézène des Syndicats) et de l'UTM (Union des Travailleurs Mézènes), une grève illimitée a commencé ce matin dans de nombreuses entreprises mézènes. Les principales revendications des syndicats sont "une revalorisation du salaire minimum, mais aussi une diminution du temps de travail, afin de partager le travail entre tous alors que 7,8% de la population active est sans emploi" (fin de citation).

De plus, une manifestation a eu lieu cet après-midi dans les rues de Kaïtaïn. Entre 3 et 4000 personnes ont défilé, demandant une amélioration de leur pouvoir d'achat et la fin des cadences infernales. Une jeune femme s'est faite particulièrement remarquer, lors de cette manifestation, n'hésitant pas à prendre le micro afin de crier divers slogans hostiles au gouvernement, repris en choeur par les manifestants. Ce n'est autre que Julie Peyranne, la propre fille du leader du PGO.

Aucun incident n'est à déplorer pour l'instant.
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1727
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les rues de Kaïtaïn

Message  Paul Pathyne le Mar 2 Mai 2017 - 15:35

Deuxième jour de grève à Mézénas et une autre manifestation prévue cet après-midi, toujours pour une augmentation du salaire minimum et une diminution du temps de travail. Le gouvernement n'a fait aucune déclaration, aucun commentaire. La Chancelière avait déclaré (je cite) "Ce n'est pas la rue qui décide !" Elle n'a apparemment pas l'intention de céder, elle doit penser que la grève ne durera pas, que les grévistes abandonneront eux-mêmes le combat et retourneront au boulot très bientôt.

Mais a-t-elle raison de penser cela ?
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1727
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les rues de Kaïtaïn

Message  Marine Debuchy le Mer 3 Mai 2017 - 18:30

À cette grève un invité surprise s'y mêla. Alain Bilingue.

Debout sur une caisse, il exhortait les militants à ne rien lâcher.


Gréviste aujourd'hui le monde vous regarde ! La légion étrangère vous regarde ! Nous devons lui montrer que nous sommes plus fort qu'elle ! Plus fort qu'une chancelière qui préfère écouter ces chefs étrangers et les membres de ces aimants plutôt que le peuple Mézènes ! Aujourd'hui nous devons montrer qui est le plus fort ! Nous devons aller jusqu'au bout, moi pour vous j'irais jusqu'au bout ! C'est pourquoi j'annonce officiellement que j'entre en grève de la faim jusqu'à ce qui la chancelière cède ou démissionne !

Vive le peuple Mézènes !
avatar
Marine Debuchy

Messages : 37
Date d'inscription : 02/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les rues de Kaïtaïn

Message  Paul Pathyne le Mer 3 Mai 2017 - 18:42

Un couple et leur jeune fils qui revenaient des cérémonies du Jour du Souvenir passèrent devant Bilingue sur sa caisse.


La femme : Charles-Henri, quel est donc ce curieux personnage ? Que fait-il ainsi juché sur cette vulgaire caisse à parler dans le vide ?

Le mari : Je l'ignore très chère, sans doute un spectacle de rue. Ou bien le pauvre homme a trop abusé des boissons.


Aussitôt, la femme mit ses mains sur les yeux de son fils.


La femme : Ne regardez pas, François-Xavier. (s'adressant à Bilingue) Vous devriez avoir honte, monsieur ! Vous produire ainsi en spectacle un jour comme aujourd'hui !


Le pauvre Bilingue n'était sans doute pas au courant qu'une trêve avait été décidée par les syndicats. La place était déserte. Les militants auxquels Bilingue parlait étaient uniquement dans sa tête.
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1727
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les rues de Kaïtaïn

Message  Paul Pathyne le Ven 5 Mai 2017 - 15:35

Cinquième jour de grève à Mézénas ! Les manifestations ont repris hier après la trêve du 3 mai pour le Jour du Souvenir.

Les manifestants ont apprécié le communiqué du CES qui a recommandé au gouvernement d'entamer des négociations avec les syndicats. Ils  étaient plus de 7,000 dans les rues, cet après-midi !

Quelques vitrines de commerces ont été saccagées. Les syndicats assurent eux-mêmes la sécurité et ils ont été rapidement dépassés, les forces de police de la capitale étant encore trop peu nombreuses pour endiguer ces débordements à eux seuls.

Jean Peyranne a été aperçu aux côtés des manifestants, ainsi qu'Arnaud Chapuis, mais les deux hommes ne se sont pas parlé.
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1727
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les rues de Kaïtaïn

Message  Paul Pathyne le Jeu 11 Mai 2017 - 8:26




Après 10 jours de manifestations, la motivation des syndicats ne semble pas fléchir, d'autant plus que les grévistes ont été rejoints par les étudiants et leurs enseignants.






Hier, après l'afflux de jeunes manifestants, c'est plus de 10,000 personnes qui manifestaient dans les rues de la capitale (340 selon la mairie).
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1727
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les rues de Kaïtaïn

Message  Paul Pathyne le Mar 23 Mai 2017 - 21:41

La nuit tombait sur la capitale qui allait lentement s'endormir. L'homme marchait, la tête courbée. Il regarda sa montre, l'heure du rendez-vous était passée. Il accéléra le pas.

Il arriva bientôt à l'endroit fixé par Ferhig, un endroit pas tellement bien fréquenté, dans une ruelle particulièrement sombre.



Hasimir Ferhig : Vous êtes en retard.

L'homme : J'ai dû prendre un chemin plus long, j'ai pensé que j'étais suivi.

Hasimir Ferhig : Bien, oublions ce détail. Alors, avez-vous trouvé des choses intéressantes ?

L'homme : La rumeur disait vrai. Les Vernius fabriquent des machines prohibées, des robots-combattants dotés d'une intelligence artificielle. Les exemplaires vendus au marché noir proviennent bien de leurs entreprises (1).

Hasimir Ferhig : Vous en êtes sûr ?

L'homme : Oui, il n'y a pas le moindre doute ! Ce sont des machines pensantes, elles analysent les mouvements d'attaque des humains et déterminent leurs réactions en fonction de ces mouvements ! Elles ne sont pas encore commercialisées mais ça ne saurait tarder !

Hasimir Ferhig : En avez-vous parlé à quiconque ?

L'homme : Non, bien évidemment ! J'ai fait comme vous me l'aviez dit, je vous ai contacté dès que j'ai eu la confirmation que les rumeurs étaient fondées.

Hasimir Ferhig : Très bien, parfait...


Le coup fut propre et net, le poignard alla se planter directement dans le coeur du malheureux qui mourut dans l'instant et s'effondra. Ferhig essuya son couteau avant de le remettre dans son fourreau.

Ainsi donc, les Vernius violaient le Grand Interdit. La punition s'abattrait prochainement sur eux et avec un peu de chance, la pauvre Kailea ne survivrait pas...




(1) Cliquer ici pour plus d'infos. Le tout premier message du topic.
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1727
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les rues de Kaïtaïn

Message  Paul Pathyne le Jeu 1 Juin 2017 - 19:24




L'annonce du départ de Julius Müller de l'ONA fut accueillie dans les rues de Kaïtaïn par une explosion de joie ! Il faut dire que les Mézènes ne portaient guère cet homme dans leur coeur, lui qui avait été membre du Secrétariat Général de l'ONA durant deux longues années. Cela tenait au fait qu'alors que Mézénas se battait pour sa survie, pas une seule fois l'ONA ne s'était préoccupé de son sort. Müller n'était certes pas le seul responsable, mais du fait de sa longévité à la tête de l'organisation, il personnifiait à lui seul l'ONA et tous ses défauts, dont un, principal, et qui était impardonnable pour les Mézènes : sa lenteur, digne de la bureaucratie usée d'un état merksiste.

Si on ajoute à cela le fait qu'une Mézène accédait au Secrétariat Général, cela donnait donc deux bonnes raisons aux Mézènes pour s'adonner à cette pratique pour laquelle ils sont passés maîtres : faire la fête !
avatar
Paul Pathyne

Messages : 1727
Date d'inscription : 16/11/2016
Age : 59

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans les rues de Kaïtaïn

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum