Hymne mézène

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hymne mézène

Message  Admin Mézénas le Dim 1 Jan 2017 - 17:17



L'hymne national est ici interprété dans sa version longue instrumentale par l'Orchestre Philharmonique de Kaïtaïn, sous la direction du chef d'orchestre mézène d'origine krasslandaise, Herbert von Karavane. A noter que les 45 premières secondes sont généralement jouées lorsque le Prince-Padishah fait une allocution radio-diffusée.





Éveille-toi, Mézène !

Éveille-toi, Mézène, du sommeil de la mort,
Dans lequel t'ont plongé les tyrans et les barbares.
Maintenant ou jamais construis-toi un autre sort,
Devant lequel se prosterneront ces couards.

Souviens-toi de l'exode, Ô peuple mézène,
Ta devise est liberté et ton but est sacré,
Mieux vaut mourir en combattant, en tenant son épée,
Que d'être à nouveau des esclaves sur notre terre ancienne !

Regardez, ombres grandioses, fantômes d'hier,
Vos fiers descendants, la nation mézène
Avec les bras armés, avec votre feu dans les veines,
Tous crient : « Vivre libre ou  mourir fiers ! ».



La chanson « Éveille-toi, Mézène » était à l'origine un chant militaire, qui n'avait pas vocation à devenir un jour l'hymne national de Mézénas.

Les paroles furent écrites par un auteur anonyme à l'arrivée des colons mézéniens sur le territoire aujourd'hui appelé États Fédérés de Mézénas. Certains ont avancé l'idée que Jean Peyranne lui-même les auraient écrites. La musique est de Mohandas Butler, un compositeur du 18è siècle (un ancêtre de Séréna et Quentin Butler).

L'exode, épisode fondateur pour la nation mézène, est présent tout au long de l'hymne, « les tyrans et les barbares » et « les couards » sont bien évidemment les Francovars, qui étaient d'ailleurs clairement nommés dans les paroles de la première version, avant que le terme ne soit supprimé lorsque la chanson est devenue un hymne national.

La deuxième strophe encourage les Mézènes à se souvenir de leur passé. La troisième strophe évoque les grandes figures de l'histoire de Mézénas, sans toutefois citer une personne en particulier. L'hymne se termine par « Vivre libre ou  mourir fiers ! », la devise des indépendantistes (qui fut d'ailleurs choisie pour devenir la devise de la République de Mézénas pendant sa courte existence).
avatar
Admin Mézénas

Messages : 414
Date d'inscription : 24/11/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum